Un châssis fait partie intégrante d’une menuiserie. Cette dernière se compose de plusieurs pièces pour permettre à une fenêtre de s’ouvrir et de se fermer. Un châssis en bois est très courant que ce soit en fenêtre qu’en porte-fenêtre. Pour le fixer, voici quelques conseils. 

Fixer un châssis en bois : les caractéristiques de cet élément

Avant de fixer un châssis en bois, il faut connaître ses caractéristiques et son utilité. Un châssis est un élément qui intègre une menuiserie. Il est constitué de deux cadres notamment : 

En parallèle : Arêtier de toiture : à quoi il sert ?

  • L’ouvrant.
  • Le dormant.

Il s’agit au fait d’un cadre ou d’un encadrement qui supporte le vitrage de la menuiserie. Mais elle offre aussi de multiples avantages à savoir : 

  • Une bonne ouverture de la fenêtre.
  • Un bon isolant thermique et acoustique.
  • Une meilleure ventilation de la pièce.
  • Une bonne protection à la fermeture.

Notons qu’il existe plusieurs types de châssis dont : 

A lire en complément : Quel est le tarif d’une rénovation de maison ?

  • Châssis coulissant.
  • Châssis à vantaux.
  • Châssis basculant.
  • Châssis fixe.
  • Châssis à soufflet.
  • Châssis incliné et oblique.
  • Châssis oscillo-battant.
  • Châssis oscillo-coulissant.

Ainsi, la technique de fixation de châssis en bois dépend alors du modèle. Par ailleurs, le châssis en bois est bien plus chaleureux que les autres matériaux. Cela dit, il est beaucoup plus cher du fait de son grand pouvoir isolant

Mais on doit aussi s’attendre à un entretien régulier si on choisit ce type de matériau. Quoi qu’il en soit, il n’est pas très compliqué de fixer un châssis en bois, il faut juste adopter la bonne technique de pose. 

Fixer un châssis en bois : les différents types de pose

Fixer un châssis en bois n’est pas chose aisée si on n’a pas l’habitude d’une telle opération. Mais en général, il faut s’en tenir aux différentes techniques de pose. Notons que si on fixe un châssis en bois, cela signifie qu’on va également poser une nouvelle fenêtre. Raison de plus pour connaître les différents types de pose. Il existe certes 4 types de pose notamment : 

  • La pose en applique.
  • La pose en tunnel.
  • La pose en rénovation.
  • La pose en feuillure.

Mais ce sont surtout les poses en applique et en tunnel qui demeurent les plus courantes. La pose en applique est une pose sur une menuiserie neuve :

  • Une menuiserie placée en façade.
  • Une menuiserie appuyée contre le mur intérieur.

Pour la pose en tunnel, la menuiserie se pose directement dans l’épaisseur du mur. On parle d’une installation très courante dans les maisons anciennes mais que l’on peut aussi appliquer dans des constructions modernes en bois. 

Fixer un châssis en bois : les grandes étapes

Source image : freepik

Pour fixer un châssis en bois, il faut procéder étape par étape. 

Obtenir les bonnes mesures et dimensions

Il est important de bien mesurer le cadre et l’emplacement du nouveau châssis en bois avant de lancer l’opération. 

Préparer la pose de châssis en bois

Pour bien préparer la pose de châssis en bois, il faut : 

  • Protéger les lieux.
  • Préparer le support.
  • Installer les finitions intérieures.

Il faut en effet protéger les lieux pour éviter d’éventuels accidents lors de la pose du châssis en bois. Il faudrait aussi préparer le support. Pour cela, il faut : 

  • Retirer les ouvrants.
  • Nettoyer le support.
  • Installer un joint de silicone.
  • Traiter le bois.
  • Ajuster l’ancien dormant.

Il ne reste plus qu’à installer les finitions avant de poser des châssis : 

  • Poser un joint souple compressible.
  • Poser un joint d’étanchéité périphérique.

Poser le nouveau dormant 

Pour bien fixer le nouveau dormant, il faut vérifier les niveaux. Ceux-ci détermineront l’efficacité ou non du nouvel châssis. 

Poser les ouvrants 

Poser les ouvrants est bien simple car il suffit simplement de les fixer à leur emplacement. Mais il faut quand même contrôler une fois fixé s’ils s’ouvrent et se ferment correctement. 

Il ne reste plus que : 

  • Installer les joints isolants en silicone.
  • Poser les capuchons d’évacuation d’eaux.
  • Régler les ouvrants.

Source image à la une : freepik