Une chambre est un lieu de repos et de bien-être. C’est la seule pièce dans laquelle on se sent le plus en sécurité et en paix. Le choix de la décoration détermine souvent notre personnalité et peut même avoir un effet immédiat sur notre humeur. Il existe bien des couleurs à privilégier et des couleurs à bannir dans une chambre à coucher. Mais lesquelles ?

Le total look, une couleur à éviter pour une chambre

Source image : Freepik

Avant d’énumérer toute une liste de couleurs à éviter pour une chambre, il faut tout d’abord exclure toutes les couleurs qui ne nous plaisent pas. Certaines couleurs et tons qui rendent une personne à l’aise peuvent certainement nous donner un mal de tête.

Dans le meme genre : Comment organiser une petite chambre d'ado ?

Mais l’important est donc de choisir une couleur qui nous plait. Il faudrait tout de même éviter un total look dans une chambre et en particulier si l’on mise sur des couleurs très fortes. En tout cas, les couleurs à éviter pour un total look sont :

  • Le blanc.
  • L’orange.
  • Le rouge.
  • Le rose fuchsia.
  • Le jaune
  • Toutes les teintes pop.
  • Toutes les teintes pétantes.

Un total look peut également avoir un impact négatif sur notre humeur, agresser nos yeux et créer des troubles du sommeil. Si on désire ajouter une couleur forte, mieux vaut peindre uniquement un seul pan de mur et non les quatre.

A découvrir également : Comment rendre sa maison originale ?

Même si le blanc est une couleur apaisante et reposante mais aussi une couleur froide qui améliore le sommeil, un blanc en total look risque d’être trop éblouissant et nous empêchera forcément de trouver le sommeil.

Le rouge, une couleur à éviter pour une chambre

La couleur rouge est à bannir dans une chambre à coucher à moins qu’il s’agisse de petites touches de déco. On peut alors l’utiliser pour des petits objets décoration :

  • Accessoires.
  • Bougies.
  • Coussins.

Le rouge est une teinte trop intense pour la peinture d’un mur. Celle-ci influence notre comportement. Il nous rend anxieux et peut relativement empêcher l’endormissement. Le rouge tout comme les autres couleurs vives ne doivent pas faire partie des couleurs d’une chambre à coucher.

Le jaune vif, une couleur à éviter pour une chambre

N’allons pas tout confondre ! Dans les autres pièces, on peut toujours adopter le jaune vif ou autre couleurs saturée. Mais lorsqu’il s’agit d’une chambre à coucher, il faut toujours privilégier des couleurs douces et apaisantes.

Le jaune vif est aussi stimulant et ne donne pas d’effet sédatif. Si le jaune est trop vif, il va certainement stimuler le sens et n’aide pas à se détendre le soir. Il faudrait la réserver pour la salle de bain par exemple.

Orange, une couleur à éviter pour une chambre

On peut certainement tolérer le jaune vif mais pas forcément la couleur orange. Cette couleur est plutôt destinée à une salle de jeux, une salle de sport ou bien à un bureau. Elle stimule plus ou moins la créativité et non le sommeil. L’orange :

  • Stimule la créativité.
  • Affecte l’activité cérébrale.
  • Évite l’endormissement.

Mais dans cette gamme de couleur, on peut toujours envisager un ton corail ou une teinte pêche qui sont des tons un peu plus neutres. Cela améliorera certainement la qualité du sommeil et favorise la détente.

Autre couleur à éviter pour une chambre

Pour une chambre confortable et qui améliore la qualité du sommeil, il faut bannir d’autres couleurs comme :

  • Le vert pomme.
  • Le marron foncé.
  • Le gris acier.
  • Le noir.

On évitera aussi de peindre avec des couleurs trop toniques et trop saturées. Elles ne favorisent pas la relaxation, la détente et le confort. On peut toutefois en ajouter par petites touches dans la décoration. Il est donc conseillé de choisir des couleurs dites sédatives et neutres qui favorisent le calme, l’endormissement et la détente. Il s’agit ente autre :

  • Du bleu.
  • Du violet.
  • Du rose.
  • Du mauve.

Le blanc est aussi à privilégier dans la déco d’une pièce mais pas en total look. Une couleur trop éblouissante peut affecter l’activité de notre cerveau.

Lire aussi : “Comment devenir agent immobilier ?