Le contact avec les clients, la gestion des stocks, la comptabilité, l’organisation de la boutique, les relations avec les partenaires : voici tout ce qui vous motive (ou vous effraie) à l’idée d’ouvrir votre propre commerce. Si vous vous voyez déjà en train de vendre des marchandises, des vêtements, des livres ou des pâtisseries à vos voisins, il ne faut pas négliger toute la préparation du projet. Avec ces 5 étapes, vous apprendrez à mettre en place un commerce qui tienne la route sur le long terme.

D’abord, définissez le type de commerce que vous voulez ouvrir

Certaines personnes ont une idée bien précise du commerce qu’elles veulent ouvrir, soit par goût, soit du fait des études qu’elles ont suivies. Si tel n’est pas votre cas, il va falloir définir ce que vous allez vendre, et ce que vous ne vendrez pas.

Dans le meme genre : Comment devenir agent immobilier ?

Un magasin spécialisé va attirer une clientèle plus intéressée, prête à dépenser davantage d’argent. Mais les clients seront moins nombreux que dans un magasin généraliste. Vous avez une passion, des connaissances particulières ? Cela vaut le coup de vous spécialiser, à condition qu’il n’y ait pas 10 autres boutiques similaires dans le coin. Plus vous sortirez du lot, plus vous aurez de chances de percer, à condition de trouver votre public.

Pensez aussi au contexte actuel et aux attentes des consommateurs. Un magasin de jeux de société en bois fabriqués en France réussira sans doute mieux dans la durée qu’une énième boutique de vêtements pas cher commandés en Chine.

Lire également : Comment vendre son appartement avec une agence ?

Pratiquez ou faites faire une étude de marché

Il existe des prestataires qui réaliseront pour vous une étude de marché afin de définir la faisabilité de votre projet et sa cohérence. Mais vous pouvez aussi la faire vous-même en rassemblant des informations sur différents sujets :

– la façon dont se porte le secteur que vous visez et ses perspectives ;

– les fournisseurs qui vont travailler avec vous, leur fiabilité ;

– la qualité, l’utilité ou la nouveauté des produits proposés ;

– le type de clientèle visé, qui devrait pouvoir accéder facilement à votre commerce ;

– la concurrence, les tarifs moyens pratiqués dans le secteur.

Établissez votre business plan personnalisé

C’est à l’aide du business plan détaillé que vous pourrez démarcher votre banquier afin d’obtenir un prêt. Il faut notamment y faire figurer vos dépenses prévisionnelles, votre chiffre d’affaires espéré, vos besoins de trésorerie, vos stratégies d’évolution, votre bilan prévisionnel sur les trois prochaines années.

Pensez à y inscrire la perspective d’embaucher un ou plusieurs salariés si la charge de travail augmente considérablement.

Trouvez le local commercial idéal pour votre activité

Une fois votre prêt accordé et votre projet bien défini, mettez-vous en quête du local idéal. Vous devriez vous y sentir bien dès les premiers instants. Avant de louer un local commercial, pensez à demander au propriétaire ou à l’agence pour quelles activités le local est habilité. Vérifiez les superficies, les travaux à réaliser, la desserte par transports en commun, l’animation de la rue, les possibilités d’agencement.

Faites attention aux frais et à la règlementation

Attention, lorsque vous signez un bail commercial, certaines règles entrainent des frais que vous n’avez peut-être pas prévus. Le loyer, par exemple, est fixé à l’amiable sans considération des autres loyers versés pour ce local ou pour un autre local du même type. Le pas-de-porte, un versement supplémentaire faisant office de compensation, vous sera sûrement demandé, soit en une fois, soit en complément du loyer.

Tenez-vous aussi au fait des procédures obligatoires pour un commerçant : affichage des prix, soldes encadrées par la loi, promotions doublement identifiées, ouverture le dimanche soumise à conditions, normes de sécurité, d’accessibilité. Au besoin, faites jouer votre droit à la formation pour suivre un stage relatif à l’ouverture d’un commerce.

Source images : pexels.com